Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 juillet 2016

Au PS, il y a frondeurs conséquents et frondeurs intermittents

Au total, la gauche antigouvernementale est représentée par 62 députés (PCF, Ensemble, EELV, MRC, PS, divers gauche).

Seulement voilà, seuls 52 d'entre eux sont conséquents dans leurs votes, tandis que 10 élus PS sont des "frondeurs" intermittents, faisant échouer à deux reprises le dépôt d'une motion de censure dite "de gauche" après l'utilisation par le gouvernement de l'article 49-3 sur la loi Travail:

PS-frondeurs-2016-07.png

Censure 1: première tentative de motion de censure "de gauche", 11 mai 2016.
Censure 2: seconde tentative de motion de censure "de gauche", 6 juillet 2016.
Tribune: tribune contre la loi Travail, 20 juillet 2016 (Le Journal du Dimanche).

 

Ajout 22/07/2016: Patrice Prat quitte ce jour le groupe PS.

04 juillet 2016

Le mensonge sur l'"extension de la PMA aux couples de femmes"

Le débat revient: faut-il "étendre la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes"?

Or, cette expression est mensongère.

Autant le mariage pouvait être étendu aux couples homosexuels en gommant dans la loi son caractère sexué (une femme, un homme).

Autant il n'en est rien pour l'actuelle assistance médicale à la procréation (AMP).

 

Examinons en effet ce que dispose le code de la santé publique (article L. 2141-2 + article L. 2141-7 pour l'assistance médicale à la procréation avec tiers donneur):

"L'assistance médicale à la procréation a pour objet de remédier à l'infertilité d'un couple ou d'éviter la transmission à l'enfant ou à un membre du couple d'une maladie d'une particulière gravité.
Le caractère pathologique de l'infertilité doit être médicalement diagnostiqué.
L'homme et la femme formant le couple doivent être vivants, en âge de procréer et consentir préalablement au transfert des embryons ou à l'insémination."

 

L'égalité des droits consisterait à remplacer les mots "l'homme et la femme formant le couple" par les mots "les personnes formant le couple":

"L'assistance médicale à la procréation a pour objet de remédier à l'infertilité d'un couple ou d'éviter la transmission à l'enfant ou à un membre du couple d'une maladie d'une particulière gravité.
Le caractère pathologique de l'infertilité doit être médicalement diagnostiqué.
Les personnes formant le couple doivent être vivantes, en âge de procréer et consentir préalablement au transfert des embryons ou à l'insémination."

 

Or, ce simple remplacement, sur le modèle de la loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe, n'ouvrirait en rien l'assistance médicale à la procréation à ces mêmes couples. Tout simplement parce que leur "infertilité" ne présente pas un "caractère pathologique", relevant d'un diagnostic médical, mais possède un caractère naturel (la nature sexuée de la reproduction humaine: une personne seule ou deux personnes de même sexe ne peuvent pas procréer).

 

Une étude adoptée par l'assemblée générale plénière du Conseil d'État, le 9 avril 2009, expose bien la différence entre assistance médicale à la procréation (AMP) et procréation médicalement assistée (PMA):

"...l'assistance médicale à la procréation n'a pas eu pour objet de créer un modèle alternatif à la procréation: la fonction "naturelle" de la procréation est le modèle sur lequel l'assistance médicale à la procréation a été calquée, autant que faire se peut.
D'ailleurs, si la loi régit cette pratique, c'est parce que des médecins interviennent dans le processus procréatif, ce que sa dénomination traduit: ce n'est pas la procréation (procréation médicalement assistée) qui est régie, mais seulement l'activité médicale (assistance médicale à la procréation)."

 

Rien n'interdit bien entendu d'ouvrir un débat sur la "procréation médicalement assistée", qui concernerait alors non seulement les couples homosexuels, mais aussi les couples hétérosexuels (lorsque la femme est ménopausée, avec don d'ovocyte) ainsi que les femmes célibataires (dans la logique de l'adoption par les personnes célibataires).

Il n'empêche qu'il est mensonger (ou erroné si la confusion est involontaire) de parler d'"extension de la PMA aux couples de femmes", puisqu'en France il n'existe pas de PMA mais une AMP qui, par nature et non de par la loi, ne peut concerner que les couples hétérosexuels (infertilité pathologique médicalement diagnostiquée).

 

06 juin 2016

Quel est le profil politique des futurs électeurs de la primaire de la droite?

Voici le profil politique des électeurs certains d'aller voter, en novembre 2016, à la primaire de la droite (808 personnes issues d'un échantillon représentatif de 9 672 personnes):

Conclusion: les apports extérieurs au parti LR, sur sa gauche (17%) et sur sa droite (16%), s'annulent. La primaire se jouera donc bien sur les sympathisants LR (53%).
Pour Nicolas Sarkozy, la priorité est donc la reconquête de ce noyau dur, progressivement grignoté par Alan Juppé.

 

Source: sondage OpinionWay pour La Manif pour tous, réalisé du 19 au 23 mai 2016.

02 juin 2016

[EXCLU] Cartes du congrès 2016 du PCF

Le 37e congrès du Parti communiste français (PCF) se déroule du 2 au 5 juin 2016, à Aubervilliers.

Voici en exclusivité quelques cartes.

 

1. Répartition des adhérents du PCF

 

PCF-2016-ADH.png

N.B.: non comptabilisés les adhérents des Deux-Sèvres (150 adhérents en 2013), où le vote a été invalidé.

 

PCF-2013-ADH.png

 

 

2. Résultats du vote sur la base commune et les textes alternatifs

PCF-2016-CN.png

La "base commune" du congrès, présentée par la direction du PCF, est majoritaire dans 61 départements sur 95 (avec un maximum de 85,57% des suffrages exprimés dans les Côtes-d'Armor et 85,53% en Corse-du-Sud).

 

 

PCF-2016-FDG.png

Le texte "L'ambition communiste pour un Front de gauche populaire et citoyen" (texte alternatif n°1), favorable à la démarche du Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon, est majoritaire dans six départements:
- Vendée (67,07%)
- Aveyron (58,54%)
- Morbihan (56,85%)
- Yonne (52,63%)
- Ariège (51,69%)
- Manche (50,36%)

 

PCF-2016-UNIR.png

Le texte "Unir les communistes - Le défi renouvelé du Parti communiste" (texte alternatif n°3), soutenu par le réseau orthodoxe "Faire vivre le PCF" (Jean-Jacques Karman, Hervé Poly, Michèle Picard), est majoritaire dans le département du Pas-de-Calais (78,54%; secrétaire fédéral: Hervé Poly).

 

PCF-2016-RIPOSTE.png

Le texte "Reconstruisons le parti de classe! Priorité au rassemblement dans les luttes" (texte alternatif n°4), soutenu par le réseau orthodoxe "Vive le PCF!" (Emmanuel Dang Tran, Cyril Morlot), est majoritaire en Haute-Saône (75,93%; secrétaire fédéral: Cyril Morlot).

 

PCF-2016-VLPCF.png

Le texte "Pour une politique communiste" (texte alternatif n°2), soutenu par le réseau "La Riposte" (trotskistes du PCF: Greg Oxley), n'est majoritaire dans aucune fédération.

01 juin 2016

Les rapprochements entre la droite et l'extrême droite se multiplient

Je vous invite à lire mon article publié dans La Croix:

http://www.la-croix.com/France/Politique/Les-rapprochemen...

 

29 mai 2016

Robert Ménard se démarque de Marine Le Pen

Je vous invite à lire mon article publié dans La Croix:

http://www.la-croix.com/France/Politique/Robert-Menard-se...

 

27 mai 2016

Robert Ménard veut recomposer la droite et l'extrême droite

Je vous invite à lire mon article publié dans La Croix de ce jour:

http://www.la-croix.com/France/Politique/Robert-Menard-ve...

 

12 mai 2016

Quand la majorité gouvernementale devient minoritaire

La tentative de motion de censure "de gauche" (utilisation par le gouvernement de l'article 49 alinéa 3 de la Constitution sur la loi "El Khomri") puis la motion de censure "de droite" permettent de dresser les rapports de force actuels à l'Assemblée nationale.

Or, réduite à 284 députés, la majorité gouvernementale n'y est plus majoritaire (49,5% du total des 574 députés). Une information qui est étrangement passée presque inaperçue!

MAj: majorité de gauche.
OPP D: opposition de droite.
OPP EXD: opposition d'extrême droite.
OPP CENT: opposition du centre, dont un signataire de la motion de censure "de gauche".
OPP G1: opposition de gauche, signataires de la tentative de motion de censure "de gauche" et votants de la motion de censure "de droite".
OPP G2: opposition de gauche, signataires de la tentative de motion de censure "de gauche" mais non-votants de la motion de censure "de droite".

N.B.: il y a actuellement trois sièges de députés vacants.

11 mai 2016

Motion de censure "de gauche": qui a signé, qui n'a pas signé?

Parmi les non-signataires que j'attendais (18):

- 16 "frondeurs" du PS: Serge Bardy, Delphine Batho, Philippe Baumel, Kheira Bouziane-Laroussi, Nathalie Chabanne, Jean-Pierre Dufau, Anne-Lise Dufour-Tonini, Henri Emmanuelli, Hervé Féron, Jean-Marc Germain, Daniel Goldberg, Arnaud Leroy, Kléber Mesquida, Pierre-Alain Muet, Denys Robiliard, Michel Vergnier

- Jean-Noël Carpentier (MDP)

- Marie-Françoise Bechtel (chevènementiste "maintenue", ex-MRC)

 

Parmi les signataires que je n'attendais pas (10):

- 4 PS jusque-là non "frondeurs": Alexis Bachelay, Yann Galut, Serge Janquin, Laurent Kalinowski

- 2 PS anciennes "frondeuses" qui "frondent" à nouveau: Isabelle Bruneau, Paola Zanetti

- Romain Joron, suppléant de Barbara Pompili, député depuis le 12/03/2016 et membre d'Un Monde d'Avance (courant de Benoît Hamon)

- Huguette Bello (PLR)

- Jean Lassalle (en congé du MoDem)

- Thomas Thévenoud (ex-PS)

motionfrondeurs.png