Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 octobre 2017

Statue de Jean-Paul II à Ploërmel: les apparences sont trompeuses

Quand on ne possède pas toutes les pièces d'un dossier, on risque de se tromper. Merci donc à l'avocat Régis de Castelnau de m'avoir évité une erreur d'interprétation.

J'allais rédiger une note afin de m'indigner de la décision du Conseil d'État, datée du 25 octobre 2017, enjoignant à la commune de Ploërmel de retirer la croix d'une statue de Jean-Paul II. J'allais argumenter qu'une croix sur la statue d'un Pape est comme un livre sur celle d'un écrivain ou un ballon sur celle d'un footballeur. J'allais m'offusquer, ce qui n'est pas incompatible avec ma défense de la laïcité sans adjectif, de cette interprétation erronée de la loi de 1905. J'allais également expliquer ne pas pour autant me retrouver dans la campagne sur les réseaux sociaux avec le mot-dièse #MontreTaCroix, juridiquement hors sujet (avec les habituelles divagations sur les noms de communes ou de rues, les signes religieux sur les édifices cultuels, sur des calvaires ou des monuments historiques antérieurs à 1905).

Puis j'ai appris que la croix en question n'appartenait en réalité pas à la statue du sculpteur Zourab Tsereteli: elle a été ajoutée sur décision du maire de Ploërmel. Or, dispose la loi de 1905, "il est interdit, à l'avenir, d'élever ou d'apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l'exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires, ainsi que des musées ou expositions". Nul ne sait ce qu'aurait décidé le Conseil d'État si la croix avait appartenu à la statue. Mais, puisque ce n'est pas le cas, cette décision est sans christianophobie conforme au droit.

 

 

PROVJPIIOK1.png
La statue de Ploërmel
(avec l'arche et la croix ajoutées par la mairie)

 

PROVJPIIPARIS.jpg

La même statue devant Notre-Dame de Paris
(sans ajout)

 

04 octobre 2017

Nouvelle composition politique du Sénat

SENAT-2017-LDB.png

 

29 septembre 2017

Team Humaniste

 

(sans compter qu'il ne s'agissait pas d'un "débat sur la PMA": le mec 1 c'était une personnalité politique interrogée entre autres sur ce sujet, et le mec 2 c'était Jacques Testart, "père" scientifique du premier "bébé éprouvette" français)

 

 

25 septembre 2017

Élections sénatoriales 2017

SENAT-2017.png

 

21 septembre 2017

Florian Philippot a-t-il vraiment été chevènementiste?

Le passé chevènementiste de Florian Philippot est remis en cause à intervalles réguliers.

Confronté à l'épreuve des faits, qu'en est-il ?

Né en octobre 1981, Florian Philippot n'est pas issu de la gauche républicaine, il n'a donc jamais appartenu au Mouvement des citoyens (MDC) chevènementiste. En 1999, il est sympathisant de la droite souverainiste (Rassemblement pour la France: RPF de Charles Pasqua), comme le confirme le document inédit que je publie ci-dessous, sans doute son premier écrit politique public:

"C'est la première fois que je vais voter à l'élection présidentielle. Et j'ai la conviction que, pour la première fois avec Chevènement, on va pouvoir changer les choses. J'avais cru à un moment que la formation du RPF apporterait le sursaut républicain que j'attendais, mais, malheureusement, je m'étais trompé. Les thèmes qui me touchent sont l'Europe, la Corse, l'École - mes parents enseignants constatent l'érosion des programmes depuis dix ans. Et puis la citoyenneté: comment redonner à des jeunes le désir de s'intégrer si la France n'a plus confiance dans la richesse de ses valeurs?"

Après la présidentielle, il projeta de créer avec deux autres jeunes issus de la campagne de Jean-Pierre Chevènement un mouvement gaulliste. Les statuts (que j'ai consultés) ont été rédigés, mais j'ignore pourquoi ils n'ont finalement pas été déposés.

Pendant la campagne présidentielle, il est responsable au sein des comités de soutien étudiants du comité d'HEC ("Je peux témoigner que Florian Philippot était bien autour de la table des Comités étudiants Chevènement 2002", me confirme par ailleurs un de ses anciens membres).

J'en publie ici les preuves matérielles afin de trancher une fois pour toute cette question:

LeChe51-blog.png

LeChe52-blog.png

 

LeChe1-blog.png

LeChe3-blog.png

LeChe4-blog.png

 

LeChe0-blog.png