Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 novembre 2020

Messes, établissements scolaires, commerces...: que penser des choix gouvernementaux?

Quelle erreur de la part du gouvernement d'entrer sur le terrain essentiel/non essentiel!

Pour le risque de contamination dans un lieu clos, quel qu'il soit, tout dépend:

-de sa caractéristique: aération et volume;

-du nombre de personnes présentes;

+ de l'attitude, en fonction du tableau suivant (N.B.: je ne suis pas médecin mais j'ai un cerveau), par ordre décroissant de risque de contamination:

COVID19.png
(dernière modification: 12/11/2020)

 

Ce sont ces seuls critères rationnels (caractéristiques du lieu clos, nombre de personnes et leur attitude) qui auraient dû être retenus. À défaut, chacun y va de sa petite revendication particulière (voire de sa paranoïa), sans tenir compte de l'intérêt général.

Bref, les choix du gouvernement sont incohérents au seul regard de la santé publique, et plus particulièrement de l'attention aux plus fragiles d'entre nous.

Mais, pour autant, cela ne signifie absolument pas qu'il faudrait un retour général et absolu des messes cum populo, aussi essentiel que soit ce moment pour nous, croyants et pratiquants.

 

Commentaires

Absence de contacts dans les commerces ? Pas tout à fait d'accord, entre les objets touchés, les caisses etc, il y a de multiples points de contact !

Écrit par : Contacts dans les commerces | 12 novembre 2020

Bonjour,
Ce phénomène de contact indirect (toucher d'une même surface) est résorbable par du gel hydroalcoolique (je pense que tout le monde, sauf problème financier certes, en a désormais systématiquement dans sa poche!). Il en est de même souvent dans les transports en commun.
"Absence de contact" signifie là: contact direct entre personnes.

Écrit par : Laurent de Boissieu | 12 novembre 2020

Les commentaires sont fermés.