Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 septembre 2020

Combien de sénateurs sortants de droite, de centre et de gauche?

Combien de sénateurs sortants de droite, de centre et de gauche? La question semble simple pour qui est éloigné de la vie politique. Elle est en réalité complexe pour qui a besoin de chiffres précis.

Dans la perspective des élections sénatoriales du 27 septembre 2020, comme avant chaque scrutin je prépare en effet des infographies. Deux d'entre elles concernent le Sénat sortant:

-par groupe politique, ce qui ne présente aucune difficulté;

-par positionnement politique sur l'axe droite-gauche, ce qui est davantage complexe.

 

Cette complexité s'explique par trois raisons:

-l'émergence d'un centre macroniste à vocation majoritaire, alors qu'entre 2007 et 2017 le centre n'était globalement incarné que par la poignée de parlementaires MoDem, facilement identifiables.

-l'existence au Sénat de groupes historiques unissant des élus ayant des positionnements politiques divergents:

--de gauche, de centre ou de droite au Rassemblement démocratique et social européen (RDSE);

--de centre ou de droite à l'Union centriste (UC).

-le décalage entre:

-- d'une part, la vie politique nationale, c'est-à-dire la frontière entre la majorité gouvernementale (de centre) et les oppositions (de droite et de gauche);

--d'autre part, la majorité sénatoriale de Gérard Larcher, qui unit la droite et une partie du centre.

 

Comment, malgré tout, réaliser cette infographie? Par postulat, je positionne:

-à droite, les élus qui siègent au Groupe Les Républicains (LR, 144 membres);

-à gauche, les élus qui siègent au Groupe socialiste et républicain (SOCR, 71) et au Groupe communiste républicain citoyen et écologiste (CRCE, 16);

-au centre, les élus qui siègent au Groupe La République En Marche (LREM, 23) et au Groupe Les Indépendants - République et Territoires (LIR-RT, 13).

 

J'ai donc 267 sénateurs classés: il m'en reste 81 (51 UC, 24 RDSE, 6 NI-RASNAG).

Des tris avec mon tableur prenant en compte les rattachements financiers (tous les ans, pour le financement public de la vie politique) et des votes importants me permettent de classer:

- 9 RDSE à gauche

-12 RDSE au centre (dont 3 oscillants entre la majorité de centre et l'opposition de gauche*)

- 1 RDSE à droite

-25 UC au centre (dont 14 oscillants entre la majorité de centre et l'opposition de droite**)

-24 UC à droite

- 5 NI-RASNAG à droite

- 1 NI-RASNAG à l'extrême droite

J'ai donc 344 sénateurs classés: il m'en reste 4.

 

Les quatre concernés, pour lesquels je dois effectuer une recherche individuelle, sont:

-Pascal Martin (UC, Seine-Maritime), devenu sénateur le 1er octobre 2019; je le classe au centre

-Guylène Pantel (RDSE, Lozère), devenue sénatrice le 4 mars 2020; je la classe à gauche

-Stéphane Cardenes (UC, Gard), devenu sénateur le 18 juin 2020; je le classe à droite

-Danièle Garcia (RDSE, Bouches-du-Rhône), devenue sénatrice le 3 août 2020; je la classe à gauche

 

* Éric Gold, Jean-Noël Guérini, Jean-Yves Roux.

** Gérard Poadja (Calédonie ensemble/UDI), Olivier Cadic (UDI), Vincent Delahaye (UDI), Yves Détraigne (UDI), Nassimah Dindar (UDI), Nathalie Goulet (UDI), Olivier Henno (UDI), Nuihau Laurey (Tapura huiraatira/UDI), Jacques Le Nay (UDI), Jean-François Longeot (UDI), Pierre Louault (UDI), Jean-Pierre Moga (UDI), Jean-Claude Luche (double appartenance UDI et Mouvement radical), Jean-Marie Bockel (UDI).

 

Écrire un commentaire