19 avril 2012

Résultats avant 20h. Ou pas.

Trois bonnes raisons de ne pas diffuser avant 20h les estimations des résultats de l'élection présidentielle (1):

1) Par respect envers mes concitoyens qui ne sont pas encore allés voter (ce qui soulève la question de l'unification de l'heure de fermeture des bureaux de vote, à laquelle je suis favorable).

2) Par respect de la confiance des sondeurs qui m'ont communiqué leurs estimations avant 20h. Une des grandes contraintes du journalisme "papier", c'est l'heure de bouclage. Comme tout journaliste, il m'arrive donc très souvent de recevoir sous embargo un discours, un rapport ou une étude avant l'heure du prononcé ou de la publication lorsque celle-ci sera hors bouclage (2). Bref, pour un journaliste perdre la confiance de ses contacts pour une question d'ego ("être le premier à briser l'embargo") serait suicidaire.

3) Par respect d'une loi légitime (cf. point 1). Je suis d'ailleurs à cet égard choqué par un chef de l'État qui déclare que cela ne le "choque pas" qu'un délit soit commis...

 

(1) La question ne s'est pas posée pour moi avec l'apparition des réseaux sociaux, puisque j'anime depuis 2000-2001 mon site france-politique.fr, pleinement actif dès l'élection présidentielle de 2002.

(2) En l'espèce, La Croix éditera dimanche soir trois éditions, dont l'une pour laquelle la remise des articles est fixée au plus tard à 20h15 (sachant que toute la copie ne peut pas arriver en même temps à cette heure limite...).

Les commentaires sont fermés.