22 novembre 2012

[Exclusivité] Cartes du vote sur les motions UMP

Le vote sur les six motions de l'UMP, dont cinq d'entre elles ayant dépassé 10% des suffrages exprimés ont immédiatement été reconnues comme courants internes, a malheureusement été éclipsé par la prolongation du duel Copé - Fillon.

Ce scrutin permet pourtant bien plus que l'élection du président de mesurer l'orientation plus ou moins à droite des adhérents de l'UMP. Je m'explique:

  • Les deux candidats ont reçu des soutiens de toutes les motions. Jean-François Copé a même reçu davantage de soutiens que François Fillon au sein de la motion la plus à gauche, France Moderne et Humaniste (43% des signataires contre 30%). Symétriquement, 35% des signataires de la motion la plus à droite, La Droite Forte, ont soutenu François Fillon (47% Jean-François Copé). Cf. mon infographie exclusive.
  • François Fillon s'est démarqué de Jean-François Copé bien plus sur le style et la stratégie que sur le fond des propositions. C'est même sans doute l'ancien premier ministre qui a avancé durant la campagne la proposition, certes passé inaperçue, la plus à droite: "réserver l'accès aux prestations sociales aux étrangers ayant séjourné régulièrement sur le territoire pendant plus d'un an", c'est-à-dire appliquer pendant un an la préférence nationale chère à l'extrême droite.

 

Les perdants:

  • La motion La Boîte à Idées, pourtant soutenue plus ou moins ouvertement par les anciens premiers ministres Édouard Balladur et Alain Juppé, ne dépasse pas le seuil de 10% des suffrages exprimés.
  • La motion La Droite Populaire, qui représentait depuis 2010 l'aile droite de l'UMP, ne se démarque que dans les fiefs de ses fondateurs et a été vampirisée par La Droite Forte.
  • Les motions France Moderne et Humaniste (Jean-Pierre Raffarin, Luc Chatel, Jean Leonetti) et  Gaullistes en Mouvement (Michèle Alliot-Marie, Roger Karoutchi, Henri Guaino, Patrick Ollier) obtiennent des scores décevants; ces deux motions incarnent en quelque sorte les deux composantes fondatrices de l'UMP en 2002: l'UDF et DL pour la première, le RPR pour la seconde.

 

Les gagnants:

  • La Droite Forte lancée par Guillaume Peltier et Geoffroy Didier, deux trentenaires non parlementaires. Soutenue par Brice Hortefeux, cette motion se réclame de la "génération sarkozyste" et a multiplié les propositions controversées: inscrire dans la Constitution que "la France est une République laïque de tradition chrétienne"; garantir "l'embauche de journalistes de droite" dans les radios et télévisions publiques; interdire le droit de grève des professeurs; "rétablir la liberté scolaire par la création du chèque éducation (pour les établissements publics et privés)", etc.
    Son succès est double: d'une part, elle termine en tête; d'autre part, son vote est nationalisé, puisqu'il s'agit même de la seule motion à dépasser 10% dans toutes les fédérations métropolitaines.
  • Le filloniste Laurent Wauquiez, fondateur de La Droite Sociale. Il s'agit de l'unique motion personnalisée, c'est-à-dire dans le titre complet de laquelle ("La Droite sociale avec Laurent Wauquiez: défense des classes moyenne-lutte contre l'assistanat") figurait le nom de son fondateur.

 

Voici en exclusivité la comparaison cartographique des votes sur les six motions UMP:

 

La Droite Forte

 Lire aussi: L'implantation de la motion La Droite Forte (LDF)

 

La Droite Sociale

 Lire aussi: L'implantation de la motion La Droite Sociale (LDS)

 

France Moderne et Humaniste

Lire aussi: L'implantation de la motion France Moderne et Humaniste (FMH)

 

Gaullistes en Mouvement

Lire aussi: L'implantation de la motion Gaullistes en Mouvement (GELM)

 

La Droite Populaire

Lire aussi: L'implantation de la motion La Droite Populaire (LDP)

 

La Boîte à Idées

 

 

La Droite Forte

 Lire aussi: L'implantation de la motion La Droite Forte (LDF)

 

La Droite Sociale

 Lire aussi: L'implantation de la motion La Droite Sociale (LDS)

 

France Moderne et Humaniste

Lire aussi: L'implantation de la motion France Moderne et Humaniste (FMH)

 

Gaullistes en Mouvement

Lire aussi: L'implantation de la motion Gaullistes en Mouvement (GELM)

 

La Droite Populaire

Lire aussi: L'implantation de la motion La Droite Populaire (LDP)

 

La Boîte à Idées

 

FMH: France Moderne et Humaniste
LDS: La Droite Sociale
GEM: Gaullistes en Mouvement
LDF: La Droite Forte
LDP: La Droite Populaire
LBAI: La Boîte à Idées

Commentaires

Merci pour toutes ces cartes, je mesure le travail.
Ces cartes posent finalement plus de questions qu’elles ne donnent de réponses :
Au delà de l'effet des fiefs et notabilités respectives, j'ai l'impression qu'en faisant la carte du total LDS et FMH, on obtient quelque chose qui ressemble très fortement à l'implantation traditionnelle de la démocratie chrétienne. Bonne intuition ou méprise ?
Dans le même genre, la carte du total LDF et LDP correspond-elle à quelque chose de connu (ça a pas l'air de coller avec le vote FN) ?
Et pour finir, la différence entre ces deux "pôles" obéie-t-elle aussi à une logique électorale déjà connue ?

Écrit par : Ornicar | 25 novembre 2012

Les commentaires sont fermés.