Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 janvier 2017

Les primaires ont-elles faussé la volonté des sympathisants LR et PS?

En décidant d'organiser des primaires ouvertes à tous les électeurs, PS et LR ont retiré aux partis politiques la fonction de désignation du candidat à l'élection présidentielle. Une façon de dissoudre le peuple des adhérents dans un ensemble plus vaste de votants.

Il n'est bien entendu pas possible de savoir comment ont voté les seuls adhérents PS à la primaire PS-PRG-LPE-FD, ou les adhérents LR à la primaire LR-PCD-CNIP, mais l'institut de sondages OpinionWay a calculé comment ont respectivement voté les sympathisants PS et LR, cercles les plus proches.

 

 


En ce qui concerne les deux candidats qualifiés au second tour:

- pas de changement pour la primaire de gauche

- qualification de François Fillon et de Nicolas Sarkozy, et non Alain Juppé, pour la primaire de droite

 

En ce qui concerne l'ordre d'arrivée des candidats:

- Valls/Hamon/Montebourg et non Hamon/Valls/Montebourg pour la primaire de gauche

- Fillon/Sarkozy/Juppé et non Fillon/Juppé/Sarkozy pour la primaire de droite

 

En ce qui concerne les scores:

- 12 points supplémentaires pour Manuel Valls (43% contre 31%) auprès des seuls sympathisants PS par rapport à l'ensemble des votants à la primaire de gauche, 5 points de moins pour Arnaud Montebourg (14% vs 19%)

- 10 points supplémentaires pour Nicolas Sarkozy (31% contre 21%) auprès des sympathisants LR par rapport à l'ensemble des votants à la primaire de droite, 4 points de plus pour François Fillon (48% vs 44%) et 11 points de moins pour Alain Juppé (18% vs 29%)

 

 

Source: Sondages OpinionWay jour du vote, pour la primaire PS réalisé auprès d'un échantillon de 1.839 votants, pour la primaire LR de 3.737 votants.

Commentaires

Le sondage Opinionway montre, avec le scepticisme qui doit l'accompagner, que les primaires restent contraire à l'esprit de la Ve République, comme l'avait dit le général de Gaulle, mais qu'elles finissent aussi d'achever les partis politiques. En effet, ces derniers se sont servi des primaires pour reprendre le contrôle des candidats à l'élection présidentielle. Mais en faisant une primaire ouverte, ils se sont laissés supplanter par des mouvements minoritaires et catégoriels qui savent mobiliser ou qui ont conserver une tradition du vote (groupes antiracistes et minorités ethniques à gauche en faveur d'Hamon et la bourgeoisie conservatrice et libérale en faveur de Fillon). Finalement, le système des primaires n'est finalement que le meilleur promoteur de l'oligarchie.

Écrit par : Silgmar | 25 janvier 2017

Les primaires ouvertes ont forcément diminué l'influence des adhérents/sympathisants des partis concernés puisque les candidats ont pris en compte ce fait. Par exemple Alain Juppé essayant d'attirer les voix centristes, voire de gauche.

Écrit par : Jitroume | 25 janvier 2017

Les commentaires sont fermés.