Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 février 2013

Le nouveau Parlement italien

Compositions de la nouvelle Chambre des députés et du nouveau Sénat italiens (bicaméralisme égalitaire):

Tous droits réservés Laurent de Boissieu

Tous droits réservés Laurent de Boissieu

SEL: Sinistra Ecologia Libertà
CROCETTA:  Il megafono - lista Crocetta (Sénat)
PD: Partito Democratico
CD: Centro Democratico - Diritti e Libertà
SVP: Südtiroler Volkspartei
M5S: MoVimento 5 Stelle
SC: Scelta Civica con Monti per l'Italia
UDC: Unione dei Democratici Cristiani e Democratici di Centro
MONTI: Con Monti per l'Italia (Sénat)
SA: Stella Alpina (Chambre des députés)
UV: Union Valdôtaine (Sénat)
PDL: Il Popolo della Libertà
FDI-CDN: Fratelli d'Italia - Centrodestra Nazionale
GS: Grande Sud
LN: Lega Nord

N.B. Le placement du parti de Beppe Grillo dans l'hémicycle n'est pas simple, vu qu'il s'agit en quelque sorte d'un mélange de Parti Pirate, de Marco Pannella, de Jean-Luc Mélenchon et de Marine Le Pen. L'avantage de le placer au centre, aux côtés de la coalition de Mario Monti, dont il est pourtant à l'opposé, est de mettre en évidence le rapport de force entre la coalition de gauche de Bersani et la coalition de droite de Berlusconi.

 

Rétrospective par coalition

 

Chambre des députés et du Sénat italiens élus en 2013:

Tous droits réservés Laurent de Boissieu

Tous droits réservés Laurent de Boissieu

 

Chambre des députés et du Sénat italiens élus en 2008:

Tous droits réservés Laurent de Boissieu

Tous droits réservés Laurent de Boissieu

 

Chambre des députés et du Sénat italiens élus en 2006:

Tous droits réservés Laurent de Boissieu

Tous droits réservés Laurent de Boissieu

21 février 2013

VGE et Pravda la survireuse

Au cours de mes recherches personnelles, je viens de découvrir une affiche que je ne connaissais pas, réalisée par l'agence Pink pour Valéry Giscard d'Estaing en 1969.

Je vous laisse la découvrir, ainsi que le décryptage datant de 1970 par Monica Charlot (maitre de conférences à l'IEP de Paris):

Redimensionnement de vge-1969.jpg

 "Les héros de la jeunesse sont souvent ceux des bandes dessinées. Les bandes dessinées pour adultes sont à la mode en France. Les succès de Jodelle, Barbarella, Pravda la survireuse le prouvent. Le visage de Valéry Giscard d'Estaing se prête bien à une traduction agréable et séduisante (pour les femmes) dans ce style. Celui du candidat qu'il soutient (Georges Pompidou) et ceux de ses concurrents dans la course à l'Élysée ne s'y prêtent pas du tout".

 

08 février 2013

Les "front national" de Jean-Marie Le Pen

À l'occasion d'une autre recherche, j'en ai profité pour faire un point sur les multiples "front national" créés par Jean-Marie Le Pen dans le contexte de la guerre d'Algérie.

Voici un extrait de la biographie de Jean-Marie Le Pen telle qu'elle figure sur le site du FN actuel (créé en 1972):

"...en 1957 il fonde le Front National des Combattants (FNC) et organise une caravane d’été "Algérie française" autour du littoral français en août.
(...) En 1958, le Front National des Combattants ayant été dissous par le gouvernement, il fonde le Front National Combattant quand celui-ci en est dissous après les barricades d’Alger en 1960. Il fonde le Front National pour l’Algérie Française qui sera dissous en 1961 lors du putsch des Généraux".

Qu'en est-il en réalité?

 

Le Front National des Combattants (FNC) est en effet déclaré le 14 août 1957 à la préfecture de police de Paris, avec comme objet de "contribuer à la sauvegarde de l'Union française en luttant contre le défaitisme et toute politique d'abandon; défendre, en tous temps et en tous lieux, les intérêts et droits matériels et moraux des combattants français".

Le Front National des Combattants (FNC) n'est toutefois absolument pas "dissous par le gouvernement" avant 1958, puisque, le 2 juin 1959, le nouveau titre Front National Combattant (FNC) est déclaré à la préfecture de police de Paris.

 

Le Front National pour l'Algérie Française (FNAF) est ensuite déclaré le 27 juillet 1960 à la préfecture de Police de Paris, avec comme objet de "promouvoir et défendre dans un apolitisme absolu et dans le respect de la légalité la vocation imprescriptible des départements de l'Algérie et du Sahara à demeurer au sein de la patrie et l'urgence d'intégrer dans la communauté nationale les Français qui y résident, quelles que soient leurs origines ethniques ou leurs confessions".

Je rappelle que c'est l'époque où Jean-Marie Le Pen défend "l'assimilation" et affirme à l'Assemblée nationale "que, dans la religion musulmane, rien ne s'oppose au point de vue moral à faire du croyant ou du pratiquant musulman un citoyen français complet". Ajoutant: "Bien au contraire. Sur l'essentiel, ses préceptes sont les mêmes que ceux de la religion chrétienne, fondement de la civilisation occidentale" (28 janvier 1958).

 

Le Front National pour l'Algérie Française (FNAF) puis le Front National Combattant (FNC) sont, eux, effectivement dissous par décret en Conseil des ministres, respectivement le 23 décembre 1960 puis le 28 avril 1961.

07 février 2013

Christine Boutin, la diable et Najat Vallaud-Belkacem

Je vous invite à regarder l'émission "Face aux Chrétiens" dont l'invitée était Christine Boutin:

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...

Et à lire ce bref compte-rendu dans La Croix (d'accord ou pas avec Madame Boutin, toute personne honnête ne peut que lui reconnaître la cohérence de sa pensée, ce qui est de plus en plus rare en politique):

http://www.la-croix.com/Actualite/France/Christine-Boutin...

 

Petites mises en bouche:

"Tous ceux qui m'insultent, qui éructent sur moi, je prie pour eux: ça les emmerde, mais je prie pour eux"

"...pourtant Dieu sait si Madame Belkacem a la beauté du diable et les idées du diable..."

 

02 février 2013

"Mariage pour tous", AMP, PMA et GPA: amalgames et confusions

Alors que la discussion parlementaire autour de la loi ouvrant le mariage civil aux couples de même sexe a débuté, ce n'était pas mon intention de revenir ici sur ce débat. Il me semble pourtant utile de soulever deux questions.

 

 

1. Assistance médicale à la procréation (AMP) = Procréation médicalement assistée (PMA)?

Trop souvent dans le débat, les deux termes d'Assistance médicale à la procréation (AMP) et de Procréation médicalement assistée (PMA) sont utilisés comme des synonymes, ouvrant la voie à de très nombreuses confusions.

 

L'Assistance médicale à la procréation (AMP) a légalement pour objet de remédier à l'infertilité pathologique d'un couple (1). Elle est ouverte aux couples hétérosexuels si et seulement si l'homme et la femme formant le couple sont en âge de procréer (article L2141-2 du Code de la santé publique).

L'AMP ne pourra donc jamais concerner un couple homosexuel, même au nom de l'"égalité des droits", puisque l'incapacité d'avoir des enfants d'un couple homosexuel n'est pas pathologique mais liée à la biologie, à la nature sexuée de la reproduction humaine.

 

La Procréation médicalement assistée (PMA) aurait pour objet de créer un nouveau mode de reproduction afin de dépasser la biologie humaine. La PMA pourrait aussi bien concerner les couples hétérosexuels qui ne sont plus en âge de procréer que les couples homosexuels ou les femmes célibataires.

La PMA soulèverait un vrai problème éthique qui mériterait une réflexion approfondie et éclairée (conformément à l'article L1412-1-1 du Code de santé publique), mais qui n'a en toute hypothèse rien à voir avec l'actuelle AMP (2).

 

 

2. Mariage et adoption homosexuels = Procréation médicalement assistée (PMA) = Gestation pour autrui (GPA)?

Une partie des partisans de la loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe (dont le rapporteur PS Erwann Binet) sont non seulement pour cette loi mais également pour la légalisation de la Procréation médicalement assistée (PMA).

Deux réflexions:

- la PMA renvoie à l'idée - que je combats - d'un "droit à l'enfant".

- la PMA ne peut biologiquement permettre qu'à des couples de femmes homosexuelles d'avoir un enfant; puisqu'il s'agirait alors de créer un "droit à l'enfant", il faudrait donc conférer ce même "droit" aux couples d'hommes homosexuels, ce qui ouvrirait de fait la voie à la Gestation pour autrui (GPA), que je combats fermement au nom des droits de l'Homme et du principe de l'indisponibilité du corps humain.

 

Ceci posé, cela ne signifie en rien que la loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples homosexuels conduirait forcément à la PMA:

- les deux textes de loi ne sont juridiquement pas liés (le contenu du futur projet de loi sur la famille n'est d'ailleurs même pas encore connu).

- on peut en cohérence être favorable à l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples de même sexe au nom de l'intérêt supérieur des enfants existants, tout en combattant le supposé "droit à l'enfant", ainsi que la PMA et le GPA qui vont avec.

- si la PMA était malheureusement adoptée à l'occasion du futur projet de loi sur la famille, ce ne serait bien entendu pas en raison de l'adoption antérieure d'une loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe, mais tout simplement parce qu'une majorité se dégagerait alors sur cette seule et unique question au Parlement.

 

 

(1) "ou risque de transmission à l'enfant ou à un membre du couple d'une maladie d'une particulière gravité".

(2) Ainsi "l'assistance médicale à la procréation n'a pas eu pour objet de créer un modèle alternatif à la procréation: la fonction "naturelle" de la procréation est le modèle sur lequel l'assistance médicale à la procréation a été calquée, autant que faire se peut. D'ailleurs, si la loi régit cette pratique, c'est parce que des médecins interviennent dans le processus procréatif, ce que sa dénomination traduit: ce n'est pas la procréation (procréation médicalement assistée) qui est régie, mais seulement l'activité médicale (assistance médicale à la procréation)." Source: http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rappor...