Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 novembre 2012

L'implantation de la motion La Droite Sociale (LDS)

La Droite Sociale (LDS)

La Droite Sociale

La Droite Sociale

L'implantation de la motion France Moderne et Humaniste (FMH)

France Moderne et Humaniste (FMH)

France Moderne et Humaniste

France Moderne et Humaniste

[Exclusivité] Cartes du vote sur les motions UMP

Le vote sur les six motions de l'UMP, dont cinq d'entre elles ayant dépassé 10% des suffrages exprimés ont immédiatement été reconnues comme courants internes, a malheureusement été éclipsé par la prolongation du duel Copé - Fillon.

Ce scrutin permet pourtant bien plus que l'élection du président de mesurer l'orientation plus ou moins à droite des adhérents de l'UMP. Je m'explique:

  • Les deux candidats ont reçu des soutiens de toutes les motions. Jean-François Copé a même reçu davantage de soutiens que François Fillon au sein de la motion la plus à gauche, France Moderne et Humaniste (43% des signataires contre 30%). Symétriquement, 35% des signataires de la motion la plus à droite, La Droite Forte, ont soutenu François Fillon (47% Jean-François Copé). Cf. mon infographie exclusive.
  • François Fillon s'est démarqué de Jean-François Copé bien plus sur la stratégie et le style (histoire du pain au chocolat) que sur le fond des propositions. C'est même sans doute l'ancien premier ministre qui a avancé durant la campagne la proposition, certes passé inaperçue, la plus à droite: "réserver l'accès aux prestations sociales aux étrangers ayant séjourné régulièrement sur le territoire pendant plus d'un an", c'est-à-dire appliquer pendant un an la préférence nationale chère à l'extrême droite (en l'espèce, même, en réalité une exclusivité nationale temporaire).

 

Les perdants:

  • La motion La Boîte à Idées, pourtant soutenue plus ou moins ouvertement par les anciens premiers ministres Édouard Balladur et Alain Juppé, ne dépasse pas le seuil de 10% des suffrages exprimés.
  • La motion La Droite Populaire, qui représentait depuis 2010 l'aile droite de l'UMP, ne se démarque que dans les fiefs de ses fondateurs et a été vampirisée par La Droite Forte.
  • Les motions France Moderne et Humaniste (Jean-Pierre Raffarin, Luc Chatel, Jean Leonetti) et  Gaullistes en Mouvement (Michèle Alliot-Marie, Roger Karoutchi, Henri Guaino, Patrick Ollier) obtiennent des scores décevants; ces deux motions incarnent en quelque sorte les deux composantes fondatrices de l'UMP en 2002: l'UDF et DL pour la première, le RPR pour la seconde.

 

Les gagnants:

  • La Droite Forte lancée par Guillaume Peltier et Geoffroy Didier, deux trentenaires non parlementaires. Soutenue par Brice Hortefeux, cette motion se réclame de la "génération sarkozyste" et a multiplié les propositions controversées: inscrire dans la Constitution que "la France est une République laïque de tradition chrétienne"; garantir "l'embauche de journalistes de droite" dans les radios et télévisions publiques; interdire le droit de grève des professeurs; "rétablir la liberté scolaire par la création du chèque éducation (pour les établissements publics et privés)", etc.
    Son succès est double: d'une part, elle termine en tête; d'autre part, son vote est nationalisé, puisqu'il s'agit même de la seule motion à dépasser 10% dans toutes les fédérations métropolitaines.
  • Le filloniste Laurent Wauquiez, fondateur de La Droite Sociale. Il s'agit de l'unique motion personnalisée, c'est-à-dire dans le titre complet de laquelle ("La Droite sociale avec Laurent Wauquiez: défense des classes moyenne-lutte contre l'assistanat") figurait le nom de son fondateur.

 

Voici en exclusivité la comparaison cartographique des votes sur les six motions UMP:

 

La Droite Forte

 Lire aussi: L'implantation de la motion La Droite Forte (LDF)

 

La Droite Sociale

 Lire aussi: L'implantation de la motion La Droite Sociale (LDS)

 

France Moderne et Humaniste

Lire aussi: L'implantation de la motion France Moderne et Humaniste (FMH)

 

Gaullistes en Mouvement

Lire aussi: L'implantation de la motion Gaullistes en Mouvement (GELM)

 

La Droite Populaire

Lire aussi: L'implantation de la motion La Droite Populaire (LDP)

 

La Boîte à Idées

 

 

La Droite Forte

 Lire aussi: L'implantation de la motion La Droite Forte (LDF)

 

La Droite Sociale

 Lire aussi: L'implantation de la motion La Droite Sociale (LDS)

 

France Moderne et Humaniste

Lire aussi: L'implantation de la motion France Moderne et Humaniste (FMH)

 

Gaullistes en Mouvement

Lire aussi: L'implantation de la motion Gaullistes en Mouvement (GELM)

 

La Droite Populaire

Lire aussi: L'implantation de la motion La Droite Populaire (LDP)

 

La Boîte à Idées

 

FMH: France Moderne et Humaniste
LDS: La Droite Sociale
GEM: Gaullistes en Mouvement
LDF: La Droite Forte
LDP: La Droite Populaire
LBAI: La Boîte à Idées

20 novembre 2012

Des militants UMP beaucoup plus à droite que leurs parlementaires

La comparaison entre le parrainage des motions par les parlementaires d'une part, et le vote des adhérents sur ces mêmes motions d'autre part, révèle une véritable fracture politique entre l'UMP d'en haut et l'UMP d'en bas.

UMP-2012-motions.gif

La motion positionnée la plus à gauche du parti, "France Moderne et Humaniste" (Jean-Pierre Raffarin, Luc Chatel, Jean Leonetti), a reçu le parrainage de 39% des parlementaires ayant parrainé mais le vote de 18% des adhérents ayant voté.

À l'autre extrême, les deux motions les plus à droite ("La Droite populaire" de Thierry Mariani et "La Droite forte" de Guillaume Peltier) ont totalisé seulement 15% des parrainages de parlementaires contre 39% du vote des adhérents.

Bref, il existe un décalage idéologique entre les grands élus et la base de l'UMP, nettement plus à droite.

19 novembre 2012

[Exclusivité] Cartes des votes François Fillon et Jean-François Copé

La Commission de contrôle des opérations électorales (Cocoe) de l'UMP n'a pas fini de recompter les bulletins de vote, mais en attendant voici les cartes des votes François Fillon et Jean-François Copé, à partir des résultats provisoires récoltés sur Twitter par Nicolas Obrist et Yves-Marie Cann:

 

Ajout: carte mise à jour le 21/11 avec les résultats validés par la Cocoe

 

 

vote Copé

vote Fillon

 

(Je ne donne en revanche pas de totalisation en voix ou en pourcentage afin de ne pas induire en erreur puisqu'il manque les DOM-TOM et les Français de l'étranger)