Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 novembre 2012

Copé vs Fillon: les résultats dans les fédérations

Carte du candidat en tête dans les fédérations départementales:

(je viens de voir que France Télévisions effectuait le même travail, avec plus de réactivité que moi, donc je vous invite à aller sur http://www.francetvinfo.fr/infographie-qui-de-cope-ou-de-... - pour ma carte, remerciements à Nicolas et Yves-Marie Cann dont je me suis aussi servi du formidable travail de récolte sur Twitter)

 

Copé Fillon candidat en tête par département

 

Rappel: carte des soutiens parlementaires par département

cart des soutiens parlementaires Copé Fillon

 

Rappel: carte du nombre d'adhérent par fédération départementale

carte des adhérents de l'UMP

17 novembre 2012

Copé - Fillon: le choix des signataires des motions UMP

Qui soutiennent les parlementaires ayant parrainé une motion pour le congrès de l'UMP? La question a été soulevée en cette fin de campagne interne par Jean Leonetti (soutien de François Fillon et signataire de la motion France Moderne et Humaniste) et Jean-François Copé.

Voici la réponse:

UMP-2012-CopeFillon-motions.gif

Remarques:

- une majorité relative de parlementaires de la motion France Moderne et Humaniste (FMH), représentant l'aile gauche de l'UMP, soutient Jean-François Copé (43%), pourtant réputé plus à droite que François Fillon (30%); il est vrai que cette motion amalgame le courant libéral et des courants sociaux (radicaux, démocrates-chrétiens, quelques gaullistes).

- une majorité de parlementaires des deux motions représentant l'aile droite de l'UMP, La Droite Forte (LDF) et surtout La Droite Populaire (LDP), soutient Jean-François Copé.

- François Fillon fait logiquement le plein au sein de la motion La Droite Sociale (LDS) de Laurent Wauquiez, qui figure sur son "ticket" pour l'équipe dirigeante.

 

FMH: France Moderne et Humaniste
LDS: La Droite Sociale
GEM: Gaullistes en Mouvement
LDF: La Droite Forte
LDP: La Droite Populaire
LBAI: La Boîte à Idées

16 novembre 2012

Copé - Fillon: le choix des députés et sénateurs UMP

Je  vous propose une série de cartes inédites sur le soutien apporté par les parlementaires UMP à Jean-François Copé ou François Fillon pour la présidence de l'UMP:

 

Rapport de force Copé - Fillon

 

Parlementaires soutenant François Fillon

 

Parlementaires soutenant Jean-François Copé

 

Parlementaires non-alignés

 

Source: données personnelles complétées par le minutieux travail de Patrick Roger (Le Monde).

22 octobre 2012

UMP-UDI = CDU-CSU?

Avec la création de l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI), de plus en plus de personnalités de droite plaident en faveur d'une coalition UMP-UDI sur le modèle de la coalition CDU-CSU en Allemagne.

Ce qui semble intellectuellement séduisant ne serait en réalité absolument pas transposable en France.

 

L'Allemagne est un État fédéral. En vertu d'un accord entre les deux partis, la Christlich-Soziale Union in Bayern (CSU) ne peut ainsi se présenter aux élections qu'en Bavière, tandis que la CDU se présente partout ailleurs.

Or, même s'il existe en France des sensibilités différentes entre, par exemple, l'électorat de droite du Sud-Est et celui du Grand Ouest, une telle division géographique n'existe pas entre l'UMP et l'UDI. Qu'on en juge avec la répartition des 350 parlementaires UMP et des 64 parlementaires UDI:

UMP-parl-blog.gif

UDI-parl-blog.gif

Certains ancrages électoraux se dessinent, mais le chevauchement territorial est bien trop important entre les deux partis pour pouvoir envisager une coalition avec partage géographique sur le modèle de la droite allemande (il faudrait que les UMP des terres modérées adhèrent tous à l'UDI, et réciproquement sur le reste du territoire!).

D'autant plus que la présence d'un courant de centre droit au sein de l'UMP vient brouiller jusqu'aux différences idéologiques avec l'UDI. Finalement, la droite française n'en finit pas depuis 2002 de se poser la question suivante : la diversité doit-elle s’exprimer au sein d'un parti unique ou à travers une coalition composée de deux partis?

21 octobre 2012

Les rapports de force internes à l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI)

Ce dimanche se tient l'assemblée constituante de l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI).

Je vous invite à lire mon article publié dans La Croix sur cet évènement: Jean-Louis Borloo poursuit sa recomposition de la droite.

 

L'UDI étant une fédération de partis, examinons d'où proviennent ses membres.

 

Sur le carton d'invitation pour le lancement de l'UDI figurent 275 noms. Le parti Force Européenne Démocrate (FED) est de création très récente, j'ai donc également ventilé ses membres en fonction de leur parti d'appartenance en 2011. La plupart étant des dissidents du Nouveau Centre (NC), cette création renforce le poids relatif du Parti Radical (PRAD) dans la nouvelle structure partisane.

udi-fondateurs.gif

 

Le Nouveau Centre (NC) conserve en revanche sa place de première force parlementaire de l'ensemble: 19 contre 12 Parti Radical (PRAD), 9 Alliance Centriste (AC) et 8 Force Européenne Démocrate (FED).

udi-parl-compo.gif

udi-parl-effectifs.gif

LCH: Les Centristes Humanistes
GE: Génération Écologie
MODEM: Mouvement Démocrate
AC: Alliance Centriste
LGM: La Gauche Moderne
NC: Le Nouveau Centre
FED: Force Européenne Démocrate
PRAD: Parti Radical
URCID: L'Union des Radicaux, Centristes, Indépendants et Démocrates
UMP: Union pour un Mouvement Populaire
CE: Calédonie Ensemble
TH: Taharaa Huiraatira
DVD: divers droite
CNIP: Centre National des Indépendants et Paysans
DLR: Debout la République
diss = dissident(s)

N.B.: Le député Maurice Leroy, dissident du Nouveau Centre, a été comptabilisé Force Européenne Démocrate en raison de son rattachement financier aux élections législatives à l'URCID. Le député Jean-Christophe Fromantin (Territoires en Mouvement - URCID) a en revanche été comptabilisé divers droite. Le député Henri Plagnol, dont l'élection a été invalidéee, a été maintenu puisqu'il était député au moment de la signature du Pacte des fondateurs. Un député membre du groupe UDI n'a pas signé son Pacte fondateur: Yannick Favennec (UMP dissident). Quatre sénateurs membres du groupe Union Centriste et Républicaine (UCR) n'ont pas signé le Pacte fondateur de l'UDI: : Marcel Deneux (MoDem), Jacqueline Gourault (MoDem), Jean-Jacques Lasserre (MoDem) et Nathalie Goulet (Alliance Centriste).

 

Mise à jour après l'assemblée constituante (adhésion de deux parlementaires UMP):

udi-parl-effectifs.gif

 

Ajout (bonne idée suggérée dans les commentaires):

udi-presidentielle.gif